5 conseils en matière d’assurance habitation

5 conseils en matière d’assurance habitation
Assurer sa maison n’est pas la chose la plus facile à faire. Voici quelques conseils pour vous aider à mieux comprendre les subtilités des contrats d’assurance habitation.

1. Assurez-vous de comprendre le principe d’une assurance habitation

L’assurance habitation est une assurance qui vous permet de protéger votre logement et son contenu contre des événements indésirables, tels que des dommages de diverses natures (par exemple, un bris soudain du système électrique ou de l’installation d’eau, des dommages causés par des catastrophes naturelles) ou le vol. En payant la prime fixe lors de la souscription du contrat, si un événement accidentel se produit, l’assurance garantit une indemnisation ou une couverture financière, éliminant ainsi le risque de ne pas pouvoir faire face aux dépenses connexes. La souscription à une assurance habitation réduit ou élimine le risque de devoir payer des dépenses importantes lorsque des événements imprévus plus ou moins graves se produisent dans votre maison. (Plus d’infos ici)

2. Comprenez ce que couvre ou ne couvre pas votre assurance habitation

L’assurance habitation couvre principalement les dommages dus à : l’incendie de la maison , les événements atmosphériques ; les phénomènes électriques pour des dommages dus à un court-circuit électrique ; le vandalisme ou autres dommages causés par les voleurs ; la responsabilité des tiers ainsi que les frais juridiques en cas de litige civil concernant votre habitation. Les garanties standard proposées par les différentes compagnies peuvent également être personnalisées et augmentées en fonction des besoins du client.

3. Ne vous sous-assurez pas

Le conseil le plus important lors de la souscription d’une assurance est d’éviter de se « sous-assurer », c’est-à-dire de se couvrir pour une valeur trop faible, car – en cas de sinistre – vous vous retrouveriez avec un remboursement trop faible par rapport à la valeur de votre habitation ou de vos biens. Inutile également de prendre deux assurances habitation. En cas de double couverture, en effet, il n’y a pas de double indemnisation, précisément parce que l’indemnité totale ne peut dépasser le montant du dommage subi. Pour ne pas se sous-assurer il est essentiel de comprendre ses besoins. Pour cela, il est important de discuter avec son assureur. Chez la Macif par exemple, les agents peuvent vous accompagner du début à la fin de votre souscription.

4. Lisez attentivement les clauses

Il vaut mieux savoir que – en théorie – si vous perdez vos clés et que la personne qui les trouve entre chez vous pour voler sans effraction, vous risquez de ne pas être couvert par l’assurance, précisément parce qu’il n’y a pas eu d’effraction, c’est-à-dire pas de forçage des serrures ou des systèmes de sécurité (ce qui est la marque du vol). Toutefois, de nombreuses compagnies d’assurance assurent également dans ce cas, de diverses manières. Méfiez-vous également de la clause dite « d’inhabitation » : si la maison reste vide pendant un trop grand nombre de jours consécutifs, la garantie contre le vol s’éteint.

5. Sachez comment réagir en cas de sinistre

Alors, que faire en cas de sinistre ? Déclarez toujours le sinistre à l’agence ou au siège de la compagnie d’assurance (selon la police) par courrier recommandé avec accusé de réception. Conservez autant de factures, de reçus, de photos et tout ce qui peut vous aider à estimer la valeur de vos biens perdus que possible. En cas de vol, la déclaration que vous faites à la police a valeur de preuve : essayez donc d’être le plus détaillé possible. Attention, nos conseils s’appliquent généralement à bon nombre d’assureurs mais veillez à suivre scrupuleusement la procédure prévue dans votre contrat, sinon vous risqueriez de perdre votre indemnisation. Nous espérons que notre article vous aura permis d’y voir plus clair sur l’utilité d’une assurance habitation, que vous soyez locataire ou propriétaire.