Le Télégramme du 16 Mars: le skipper brestois Eric Defert

16 mars 2017

Privé de Vendée Globe, le skipper brestois Éric Defert a rapidement relancé un nouveau projet sportif. Avec Thibaut George, un de ses premiers sponsors, ils viennent de racheter le trimaran de 50 pieds (15 m) né sous les couleurs de Crêpes Whaou 2. Le grand public pourra même embarquer.

Eric Defert change de monture et renoue avec la compétition de haut niveau. Il abandonne le trima- ran de 40 pieds Ocean Addict, sur lequel il organisait des sorties entreprises au départ de Brest et de Loctudy.

C’est avec un de ses sponsors des débuts, Thibaut George (un Savoyard passionné de montagne et de mer), qu’il vient d’acquérir ce trimaran de 2005, remis au goût du jour en 2015, avec l’apport de deux nouveaux flotteurs.

Transat Jacques Vabre et Route du Rhum

Ce trimaran de 50 pieds n’est pas de toute dernière génération, mais a déjà fait ses preuves en terminant deux fois deuxième sur les transats de 2015 et 2016, entre les mains de Thierry Bouchard et Oliver Krauss. Ce trimaran encore performant les propulse ainsi sur le circuit Multi 50 et une participation à la prochaine transat Jacques Vabre, le 5 novembre, à destination de Savaldor de Bahia, au Brésil. Le trimaran portera les couleurs de l’entreprise de Thibaud George, Groupe Drekan, spécialisée dans le bobinage pour moteurs électriques.

Les deux associés se connaissent parfaitement puisqu’ils ont déjà effectué une route du Rhum, en 2010, sur monocoque Class40 et ont signé, l’année suivante, le premier record de l’Atlantique nord en solitaire sur le même bateau, record toujours invaincu à ce jour. En plus du programme de course océanique, le duo vise la participation aux rassemblements maritimes régionaux, jusqu’à la Route du Rhum, en 2018.

Le bateau, qui pour le moment est en Méditerranée (la Seyne-sur- mer), va remonter dans les pro- chaines semaines vers la Bretagne pour s’aligner, le 30 avril prochain, au Tour de Belle-Île, histoire de montrer ses nouvelles couleurs et d’afficher les ambitions du duo prêt à naviguer à haute vitesse.

Brest tient la corde

À noter qu’Éric Defert va continuer de proposer, dans le cadre d’Ocean Addict, des sorties à l’intention des entreprises et des particuliers, pour des sensations uniques sur un trimaran de course au large toujours d’actualité.

Le bateau sera fort probablement Finistérien mais le port d’attache reste à définir, le port du Château tenant évidemment la corde pour le skipper brestois.

LeTelegramme-16mars

Trimaran à quai à la Seine / Mer

Trimaran à quai à la Seine / Mer